attendez-vous à savoir …

ROISSYBUSINESSBIS

A LIRE ABSOLUMENT (recommandé par RM)

silence_coupable

RoissyMail embauche !

canstockphoto16466792BIS

un rédacteur, une rédactrice. Cliquez pour en savoir plus

CARTE DU GRAND ROISSY

CarteRM214

Téléchargez-là ou commandez-là chez nous

Prenez vos jumelles et devenez …

Prenez vos jumelles et devenez ...

pas voyeur, mais...

On rigole aux Rigoles

IMG_2347

Brasserie Les Rigoles à Paris 20. On recommande ! cliquez...

RoissyMail-Le-Magazine n°31

RoissyMail-Le-Mag-3101

Dans ce n°: le PNR, mais aussi un gros dossier très business sur les nouvelles ZAE du Grand Roissy. Un "collector"...

RoissyMail le Mag n°30

Pages de RM30BD2 copie

Tout savoir, dans ce numéro sur le Parc d'Exposition de Villepinte et son extension.

RETROUVEZ LES ANCIENS RM

RM

numéros 14 (2004) à 499 (juin 2012): une mine d'infos et de témoignages sur le Grand Roissy

Pour ceux qui ne l’auraient pas lu. Un vrai roman

bn26-1.pdf

  • http://www.parisnord2.fr/

Depuis 40 ANS…

willems-web

Traiteur sur le Grand Roissy

Suivez-nous now sur twitter ! @roissymail

Suivez-nous now sur twitter ! @roissymail

Pour toujours mieux vous informer ...

CHOSES PUBLIQUES

Doc CP numero 2 ok

Violence à l'école: ça ne date pas d'hier. Lisez ce témoignage d'EV (2001)

Le (vrai) dernier RM le Mag !

Pages de RoissyMail Magazine 25 copie

Un numéro "collector" , carrément génial

RoissyMail Le Magazine N°32

Pages de ROISSYMAIL32BIS copie

La gare du métro « Grand Paris Express » au Mesnil-Amelot

garemetroGrandParis Mesnil-Amelot copie

Inscription à la Newsletter RoissyMail

Inscrivez-vous à la newsletter

Email *

Nom *

Entreprise

Fonction dans l'entreprise

Site web



captcha


* = indispensable

Roissy Mail Le Magazine n°29

Pages de RM29bd2 copie

Les dossiers de nos Mag restent toujours jeunes... Consultez ou téléchargez le n°29 facilement.

Nos anciens journaux papiers

Capturebn2

Une mine d'infos pour comprendre le territoire

J’ai 12 ANS….

moibdrm

CLIQUEZ !

1007, CA Roissy Pays de France, Equipements, Gonesse

EuropaCity: Benoit Chang met les choses au point dans une interview exclusive

Vous voulez donner votre avis ? Cliquez ici... 19 septembre 2017

Benoit Chang,directeur général de... "EuropaCity"

Morgane Scoarnec

Depuis un moment, beaucoup de bruits courraient sur le projet du Triangle de Gonesse, et singulièrement, d’EuropaCity. Ça c’est amplifié avec l’avis négatif (revoir ici) rendu récemment par le commissaire-enquêteur sur la révision du PLU de Gonesse. Une clarification s’imposait selon nous.

Nous avons donc proposé cette interview à Benoit Chang, directeur général d’Alliages & Territoires, la société (filiale d’Immochan), qui porte le projet. Qui a donc répondu, merci à lui. Au moins, les choses sont claires ! Une interview comme on aime, sans langue de bois (et le commissaire-enquêteur en prend pour son grade). Après la réaction du maire de Gonesse, voici donc celle d’Europa City ! Dernière nouvelle, on a appris hier que Morgane Scoarnec (34 ans, HEC 2007, qui a fait toute sa carrière chez Unibail-Rodamco) a rejoint l’équipe d’Alliages comme directrice commerciale. Plus qu’un signe ! Lisez l’interview et faites tourner ! EV


RoissyMail : Un an après le long débat public, il y a encore et encore des réunions publiques diverses. « Co construction », concertations, on y perd un peu son latin… Pourtant tout a été dit, non ?

Benoit Chang : Le débat public a pris fin en juillet 2016. Il a permis d’entendre et de comprendre les attentes des habitants du territoire. Nous avons anticipé les évolutions de la règlementation concernant les concertations post débat public en demandant la nomination de deux garants pour suivre la démarche innovante que nous mettons en œuvre pour associer très largement les habitants du Grand Roissy à la conduite de notre projet.

Cette nouvelle phase permet d’aller plus loin avec les habitants sur des enjeux importants comme l’emploi et la formation ou la programmation d’EuropaCity avec notamment la culture et le sport.

RM : La piste de ski est-elle maintenue ?

BC : A la suite du débat public, nous avons indiqué que nous ferions de nouvelles études énergétiques concernant le parc des neiges. Ces études sont en cours. Notre engagement est clair : si nous ne pouvons construire le parc des neiges le plus moderne du monde et donc le plus respectueux de l’environnement possible nous ne le réaliserons pas. Il y a des défis techniques mais nous sommes prêts à les relever pour réaliser cet équipement très attendu notamment par les habitants.

EuropaCity n’est pas une destination commerciale comme on peut le lire sous la plume des opposants au Triangle de Gonesse. C’est une nouvelle destination touristique du Grand Paris. Le parc des neiges est important car Paris est aujourd’hui une des seules capitales à ne pas en avoir. Nous perdons des parts de marché dans la compétition entre les villes mondes. La diversité de la programmation d’EuropaCity est donc un élément majeur pour accompagner l’ambition de la France d’accueillir 100 millions de touristes en 2030.

RM :On a entendu, çà et là, que votre partenaire, le groupe chinois Wanda (qui vient de vendre des parcs à thème en Chine) se désintéresserait d’Europa City… Pouvez-vous nous dire ce qu’il en est exactement ?

BC : Comme d’autres groupes chinois, Dalian Wanda s’est vu incité au cours de l’été à restreindre ses investissements à l’étranger. Cette directive ne concerne que les investissements futurs. L’entrée de Wanda dans l’opération EuropaCity s’est faite en février 2016. L’accord de partenariat a été examiné et validé par le gouvernement chinois en septembre de la même année. Il n’est donc pas remis en question. Les arbitrages auxquels Wanda a procédé cet été en Chine et dans le monde portaient sur des restructurations de portefeuille, et sur des projets en cours de négociation et donc pas encore signés. Wanda est un partenaire de long terme pour le projet.

RM : Le commissaire enquêteur a rendu récemment un avis défavorable au projet de PLU de la ville de Gonesse. Il est particulièrement dur, dans ses conclusions, sur le projet du Triangle de Gonesse et, partant, d’Europa City. La ville de Gonesse a rappelé que c’est un avis purement consultatif qui ne remettra pas en cause le projet d’aménagement. Et vous, qu’en pensez-vous ?

BC : L’enquête publique portait sur la modification du PLU de Gonesse, et pas sur EuropaCity.

Les critiques qui sont faites dans ce rapport portent sur l’opération publique d’aménagement dont EuropaCity fait partie. C’est l’opération d’aménagement du Triangle de Gonesse qui concentre les remarques car elle vise à urbaniser une zone aujourd’hui agricole (300 ha sur les 700 ha non urbanisés aujourd’hui du Triangle).

Cette urbanisation est programmée dans le Schéma Directeur de la Région Île-de-France depuis 1994 et confirmée par le Conseil Régional en 2013. Le sud de Triangle a déjà été urbanisé sur les communes du Blanc-Mesnil, de Bonneuil-en-France et Gonesse avec la ZAC des Tulipes. Il est cohérent en terme d’aménagement du territoire d’aller au terme de ce processus en organisant la lisière entre le carré agricole (au Nord du Boulevard Intercommunal du Parisis jusqu’à Roissy), qui sera sanctuarisé dans sa vocation agricole, et l’aire urbaine plus dense au sud.

Cette urbanisation est rendue possible par la création de la station « Triangle de Gonesse » du Grand Paris Express qui doit voir le jour en 2024. Elle ne dépend donc pas de la réalisation du projet EuropaCity. Cette gare et la ligne 17 du métro sont essentielles pour désenclaver l’est du Val d’Oise, créer des emplois et changer l’image du territoire. D’ailleurs le rapport du commissaire enquêteur reconnait l’utilité de cette gare dans son rapport.

Ce rapport fait également état d’un très faible nombre de visites aux permanences tenues par le commissaire (28 personnes), mais d’une mobilisation « électronique très importante » (246 courriels) comportant des observations venant de l’ensemble du territoire national, majoritairement franciliennes, émanant de nombreuses associations écologiques nationales et régionales, avec les mêmes textes d’un courriel à l’autre. En raison de la mobilisation numérique importante des opposants au Triangle de Gonesse, ces observations sont très majoritairement défavorables ce qui, selon nous, a conduit le commissaire à rendre un cet avis.

Enfin, certains éléments du rapport du commissaire enquêteur nous paraissent un peu étranges, notamment en ce qui concerne les impacts économiques et environnementaux d’EuropaCity.

Sur les retombées d’EuropaCity en matière d’emploi, par exemple, le commissaire-enquêteur ne retient qu’un rapport financé par nos opposants, sans même évoquer le rapport de l’expert indépendant diligenté par la Commission nationale du débat public au printemps 2016, et qui établit à 10.000 le nombre d’emplois créés. De plus l’argument des opposants –repris par le commissaire enquêteur – qui veut que les habitants du territoire ne soient pas en mesure d’occuper les emplois créés par EuropaCity en raison de leur « faible niveau de formation » nous semble particulièrement condescendant pour ces habitants.

Nous avons choisi de répondre à la sollicitation des pouvoirs publics d’installer EuropaCity à Gonesse car la force de ce territoire, pour nous, c’est justement ses habitants. Le Val d’Oise et la Seine Saint Denis sont les départements les plus jeunes de France Métropolitaine. Ils sont créatifs en termes culturels, sociaux, économiques. Nous, nous croyons que rien ne condamne ce territoire à avoir un futur semblable à son passé difficile.

Même chose pour l’empreinte écologique d’EuropaCity. Pour le commissaire-enquêteur, le projet détruirait la biodiversité existant sur le site. Là aussi, il a été admis par tous les participants au débat public et les experts que le Triangle de Gonesse est une zone « à naturalité faible ». La ZAC et EuropaCity, avec son parc urbain traversant du Sud au Nord sera un support de biodiversité beaucoup plus riche qu’aujourd’hui.  De plus, la ferme urbaine exploitée selon les principes de la permaculture et de l’agriculture raisonnée que nous allons développer, permettra au contraire de réintroduire la biodiversité là où elle a quasiment disparu.

Nous remarquons d’ailleurs que le débat public de 2016, au cours duquel plus de 2.000 participants, habitant le territoire ont pu exprimer leurs attentes et leur opinion très largement favorable à EuropaCity, est le grand absent de ce rapport.

Selon nous, 246 courriels émanant de toute la France ne valent pas plus que la parole exprimée publiquement par 2.000 habitants de Gonesse, Villiers-le-Bel, Garges, Sarcelles, Aulnay-sous-Bois ou Villepinte.

Il appartient à la mairie de savoir les suites qu’elle entend donner à ce rapport mais nous ne doutons pas que l’intérêt général qui a prévalu à l’adoption du Schéma Directeur de la Région Île-de-France et au choix de la mairie de Gonesse de modifier son PLU ne sera pas oublié.

RM: Quel va être le calendrier maintenant ?

BC : Nous continuons à travailler selon la feuille de route que nous nous sommes fixée tout en améliorant le projet par la démarche de co-construction inédite que nous avons mise en œuvre. Nous organisons cette année près de 100 réunions avec des habitants. C’est d’une richesse incroyable et cela va nous permettre de corriger nos choix et d’améliorer le projet dans l’intérêt des habitants.

Notre objectif est de déposer les demandes d’autorisations à la fin de l’année 2018, pour un début des travaux au cours de l’année 2019.

L’ouverture est prévue en 2024, au moment des Jeux Olympiques et nous souhaitons, comme les habitants et les élus du Val d’Oise que cette grande fête populaire soit aussi celle du département. Nous allons travailler à faire des propositions en ce sens.

Propos recueillis par Eric Veillon

Partagez :
  • email
  • Facebook
  • Twitter
  • Google Bookmarks
  • LinkedIn
  • MySpace
  • del.icio.us
  • Technorati
Imprimer Imprimer

1007, Bonneuil-en-France, Gonesse, Les entreprises du Grand Roissy

Barbecue de l’AIPG

Vous voulez donner votre avis ? Cliquez ici... 19 septembre 2017

Herve Leroy, Thierry Poignant et Frédéric Vernhes, président de la CCI 95

Vendredi dernier, en même temps que l’inauguration de la MDE (voir dessous), se tenait le traditionnel barbecue de l’AIGPF (Association inter entreprise de Gonesse et du Pays de France). Ça se passait à la salle des fêtes de Bonneuil-en-France, mise à disposition par la mairie.

Rappelons que l’association a été créée en 1968. Anecdote, me rappelait hier au téléphone Frédéric Vernhes, c’est son père, Pierre, avec quelques collègues industriels qui s’étaient rapprochés pour traiter le courrier, en pleine grève de 1968. Ils ont après crée l’association.

L’AIGPF est présidée par Hervé Leroy, qui passera la main en 2018 à Thierry Poignant, actuellement vice-président.EV (merci à Robert Delpit pour les fotos)

Partagez :
  • email
  • Facebook
  • Twitter
  • Google Bookmarks
  • LinkedIn
  • MySpace
  • del.icio.us
  • Technorati
Imprimer Imprimer

Consulter les 5 derniers numéros de RoissyMail Le Mag

1007, Environnement, Roissy CDG

La nouvelle Maison de l’Environnement inaugurée

Vous voulez donner votre avis ? Cliquez ici... 19 septembre 2017

Vendredi dernier, Augustin de Romanet, PDG du groupe ADP a inauguré, en présence de nombreuses personnalités, la nouvelle Maison de l’Environnement, située juste à côté du siège du Groupe, à Roissypôle.

Dans un communiqué (à lire ici), ADP indique que « cette maison est dédiée à l’information et aux relations de l’aéroport avec les communes riveraines et les citoyens ainsi qu’à la promotion des meilleures pratiques en faveur de l’environnement ».

Augustin de Romanet, PDG du Groupe ADP

« Ce lieu incarne notre politique volontariste de protection et de valorisation de l’environnement et notre souhait de partager avec les riverains et les élus des territoires nos ambitions. Accolé au siège du Groupe ADP, cet espace démontre à quel point la politique de responsabilité sociétale est partie intégrante de notre stratégie », a souligné Augustin de Romanet
La nouvelle Maison occupe 700 m2, avec un auditorium, une salle de réunion, des écrans qui expliquent la vie de l’aéroport (environnement, métiers etc.). Il y a aussi un écran équipé du système Vitrail, qui permet aux visiteurs de suivre les trajectoires des avions ainsi que le bruit qu’ils émettent. Intéressant, un contrôleur aérien est présent les lundis et mercredis, pour les explications.

L’ancienne Maison dévolue à la CA Roissy Pays de France

L’ancienne Maison de l’Environnement avait été construite en 1995, en zone de fret 4. Le bâtiment, très agréable, va être mis à la disposition de la Communauté d’agglo Roissy Pays de France, comme nous vous l’avions annoncé (en exclusivité) en février dernier. Elle doit y installer au moins son service urbanisme et aménagement.

La nouvelle Maison permet l’accès à la terrasse, d’où on jouit d’une vue imprenable, comme l’ont testée ici Isabelle Rusin et Cédric Sabouret, conseillers départementaux du Val d’Oise. EV

Partagez :
  • email
  • Facebook
  • Twitter
  • Google Bookmarks
  • LinkedIn
  • MySpace
  • del.icio.us
  • Technorati
Imprimer Imprimer

1007, Grand Roissy, sénatoriales 2017

Sénatoriales : c’est dimanche ! Au menu chez nous : divisions à tous les étages

Vous voulez donner votre avis ? Cliquez ici... 18 septembre 2017

Les élections sénatoriales auront lieu ce dimanche 24 septembre. Dernière ligne droite donc pour les listes de candidats. Cliquez sur l’image pour accéder à ce site, très bien fait où l’on peut voir les noms sénateurs sortants, les listes et les candidats.

Dans le 60, il y a 4 sièges à pourvoir, 8 listes et 2289 grands électeurs. Il y a deux listes LR, une liste FN et une autre d’extrême droite.

Dans le 77  il y a 6 sièges à pourvoir, 7 listes et 30217 grands électeurs. La liste menée par Arnaud de Belenet, (LREM, ex LR) devrait faire un bon score, en partie grâce aux divisions à droite. A gauche, ça va être difficile : le PCF, allié cette fois aux Insoumis, a refusé de faire liste commune avec le PS, dont Vincent Eblé est le sénateur sortant, qui se représente donc.

Dans le 93, 6 sièges, 10 listes, 2316 grands électeurs. Une liste PS, une liste PCF, deux listes divers gauche… A droite une liste LR conduite par Philippe Dallier, sénateur sortant. Une liste UDI conduite par Vincent Capo Canellas, sénateur sortant, une liste divers droite, conduite (étonnamment) par le très controversé Eric Raoult, ancien député (UMP), ancien maire du Raincy. La liste LREM est conduite par Patrick Toulmet, délégué national du mouvement, et président de la Chambre de Métiers . Les résultats, ici comme partout, vont être serrés.

Enfin, dans le 95, c’est la grande désunion comme partout, peut-être pire. 5 sièges à pourvoir, 12 listes (!), 2303 grands électeurs. La liste LR est conduite par Arnaud Bazin, actuel président de Conseil départemental, qui devrait, « normalement » être élu. Se poserait alors la question de son remplacement à la tête du département. Ça va pas être simple : Philippe Métézeau vice-président (UDI) du même conseil, mène une liste divers droite. Il peut avoir ses chances, d’autant qu’il aura mené une bonne campagne, à en voir sur son Facebook.

Contre la « dictature du gouvernement » dit Marie-Paule Faucon

Marie-Paule Faucon

Il y a aussi autre liste divers droite, menée par Marie-Paule Faucon, conseillère municipale d’opposition à Vauréal. Quoi qu’elle en dise, il s’agit bien d’une dissidente LR…  Je ne la connaissais pas, mais j’aurai appris à la connaitre ! Elle pourrait faire une bonne rédactrice en chef à RoissyMail ! Voyez ce mot qu’elle m’a adressé:

« Si vous faites un article, je vous remercie d’insister sur le fait que je suis une femme élue engagée, dévouée envers la population, travaillant bénévolement (et il n’y en a pas beaucoup qui travailleraient ainsi), et sans cumul de mandat« …

Voyez la suite ici. C’est délicieux, j’adore !

Mais c’est pas fini : on vous l’avait déjà dit, Sébastien Meurant, conseiller départemental (LR), maire de Saint-Leu-la-Forêt, conduit aussi une liste, qu’il faut bien qualifier de dissidente. Candidature « logique » de la part de ce jeune maire (né en 1971), qui fait entendre depuis des années une voix discordante et originale. Mais pas toujours claire…

A gauche, c’est pareil : une liste PS, conduite par le secrétaire fédéral Rachid Témal (qui n’a aucune chance… ) qui s’était fait désigner par « les militants », au grand dam de Dominique Gillot, sénatrice sortante, qui aurait bien voulu rempiler. Ambiance… Témal s’est vu opposer une liste communiste conduite par Pierre Barros, maire de Fosses. Y’a du OK Corral dans l’air ! Il y a aussi deux listes « écolos », dont une (EELV) avec Dominique Dufumier, conseiller municipal de Survilliers.

Reste LERM. Le parti d’Emmanuel Macron a maintenu, contre beaucoup d’attente des Marcheurs de la première heure, la candidature d’Alain Richard, sénateur sortant (depuis deux mandats), né en 1945, maire de Saint-Ouen l’Aumône depuis… 1977, député pendant 14 ans, ancien ministre de la Défense (qui avait fait son service militaire comme objecteur de conscience, à en croire son portrait sur wikipédia, je l’ignorais), puis… plein d’autres choses. Et qui a rejoint « En Marche » à la dernière heure (juin dernier). Un enfant d’Edgar Faure, en sorte…

Du coup les Marcheurs de la première heure sont fâchés. D’abord Didier Arnal, ancien président (PS, mais il a quitté) du Conseil général du Val d’Oise, qui pensait bien être investi comme tête de liste. Je sais qu’il a tout fait pour faire changer la décision de LREM, avec des arguments. Rien à faire. Idem pour Bruno Huisman (DVG, avec un petit passage au PS), maire de Valmondois. Les deux, qui se connaissent, n’ont pas réussi à se mettre d’accord sur une liste commune et présentent donc une liste chacun de leur côté.

Bon, et ben tout ça, c’est pas terrible…  Résultat des courses dimanche soir, donc. EV

Partagez :
  • email
  • Facebook
  • Twitter
  • Google Bookmarks
  • LinkedIn
  • MySpace
  • del.icio.us
  • Technorati
Imprimer Imprimer

1007, Les entreprises du Grand Roissy

Les CCI investissent le Grand Roissy-Le Bourget

Vous voulez donner votre avis ? Cliquez ici... 18 septembre 2017

cliquez pour lire le communiqué

Les 3 CCI concernées par le Grand Roissy-Le Bourget (Seine-et-Marne, Seine-Saint Denis,Val d’Oise, manque juste, comme d’hab, l’Oise) sont à l’initiative sur le territoire. Après la grand’ messe « Plato », qui s’est tenue le 14 septembre, auront lieu, le 12 octobre les « Rencontres d’entreprises du Grand Roissy Le Bourget », à l’Université du service (Roissypôle), organisées en partenariat avec le groupe ADP et Husbstart. Ce sera la 8ème édition. Elle permet aux PME/TPE de rencontrer les grands donneurs d’ordre du territoire. Je vous conseille d’y aller, c’est toujours productif. Voyez les détails ici.

Puis le 28 novembre, ce sera le « Grand Forum International 77/93/95″ organisé  dans le cadre de l’opération annuelle Faites de l’international, initiée par le réseau des CCI Ile-de-France. Ça se passera dans la nouvelle Maison de l’Environnement de CDG.

Cliquez sur le communiqué pour voir les contacts pour s’inscrire. EV

Partagez :
  • email
  • Facebook
  • Twitter
  • Google Bookmarks
  • LinkedIn
  • MySpace
  • del.icio.us
  • Technorati
Imprimer Imprimer

1006, Environnement, Equipements, Gonesse

Malgré un avis défavorable sur le Triangle de Gonesse, la mairie et EuropaCity maintiennent le projet

4 commentaires 12 septembre 2017

Oh là là ! Ce Triangle de Gonesse ! Ça fait au moins, je ne sais plus maintenant, plus de 20 ans que ça dure… Dernier « rebondissement » (en fait c’est le calme plat, hormis les discours) : un avis (consultatif) négatif du commissaire enquêteur sur le nouveau PLU de la ville de Gonesse. En fait un avis surtout anti-EuropaCity. C’est à voir ici ( 214 pages, voir les « conclusions » page 211). EuropaCity a réagit clairement (voir ici) : « Alliages & Territoires, société porteuse du projet Europa City prend acte de cette position et réaffirme sa détermination à construire le nouveau quartier des loisirs du Grand Paris« .

Quant à la ville de Gonesse, elle a réagit vivement, par son maire Jean-Pierre Blazy, dans un tract distribué samedi dernier aux habitants de la commune (voir ici). Le ton est clairement fâché : « Nos projets sont menacés par des opposants qui viennent de l’extérieur du territoire pour empêcher tout développement qui profiterait aux habitants de l’Est du Val d’Oise« .

Partagez :
  • email
  • Facebook
  • Twitter
  • Google Bookmarks
  • LinkedIn
  • MySpace
  • del.icio.us
  • Technorati
Imprimer Imprimer

1006, Coup de coeur, Paris Terres d'Envol, Tremblay-en-France

Succès de la soirée de gala. L’équipe de hand-ball de Tremblay repassée en 1ere division, avec un nouvel entraineur. Le Colisée bien parti !

Vous voulez donner votre avis ? Cliquez ici... 11 septembre 2017

C’était original: vendredi 1er septembre la ville de Tremblay-en-France et son club de hand-ball (TFHB) ont organisé  un match de basket avec des équipes de haut niveau : Limoges CSP contre Sharks-Antibes. Ça se passait dans le beau et grand Palais des Sports des Cottages. 1000 personnes étaient présentes! Il s’agissait en fait de faire la promotion de la nouvelle équipe de hand-ball de la ville et en même temps du projet de la grande salle, le Colisée (10 000 places) qui devrait être construite à Tremblay, sur le territoire de la ZAC Aérolians. Projet cher au cœur du maire, François Asensi.

On y était !

Le TFHB est une grande équipe nationale ! Elle a évolué, si j’ai bien compris (j’y connait rien en sport…) pendant 11 ans en Division 1, mais était descendue en D2 (Proligue) . L’an passé, elle était championne de D2, ce qui a lui valu de remonter eu D1 (qui s’appelle Lidl Starligue ).

Le match de basket fut passionnant, même pour moi ! Je me suis surpris (moi !) à plusieurs reprises en train d’applaudir, tellement les joueurs étaient talentueux. On aurait dit des magiciens! C’est Limoges qui a gagné, mais Antibes n’a pas démérité, loin de là.

L'équipe du TFHB. A droite, en blanc, le nouvel entraineur Benjamin Braux

Juste après, les joueurs du TFHB ont été présentés un par un. Et on a pu voir le nouvel entraineur, Benjamin Braux (originaire de Nancy, donc forcément un type bien…, voir un article de l’Est Républicain à son sujet).

voyez le film sur la soirée, réalisé par la mairie. Ici François Asensi pendant son discours

Après ce fut l’heure du cocktail « VIP » avec de nombreuses personnalités (dont le préfet de Seine-Saint-Denis, Pierre-André Durand). Un film sur le futur Colisée a été présenté. François Asensi a défendu avec enthousiasme le projet de Colisée (soutenu de plus en plus et notamment par Paris Terres d’Envol, l’intercommunalité) ainsi que d’autres orateurs.

voir le film ici et "l'histoire" du projet

Au final une très belle soirée de promotion, ambiance sympathique et chaleureuse! Félicitations aux organisateurs ! EV

Lors du cocktail avec Clémentine Autain, députée, François Asensi, Mathieu Montes, 1er adjoint, El Madani Ardjoune, adjoint aux finances


Partagez :
  • email
  • Facebook
  • Twitter
  • Google Bookmarks
  • LinkedIn
  • MySpace
  • del.icio.us
  • Technorati
Imprimer Imprimer

© 2017 Roissy Mail. Porpulsé par Wordpress.

Thèmes Wordpress par Agence Rdva