Fedex va investir 30 millions en France, dont 20 sur son Hub de CDG

Au centre, Agnès Pannier-Runacher, secrétaire d’État auprès du ministre de l’Économie et des Finances. A coté d’elle, Rajesh Subramaniam est à  gauche, Julien Ducoup à droite.

A l’occasion de la Journée Choose France, qui s’est tenue le 20 janvier, la secrétaire d’Etat Agnès Pannier-Runacher est venue visiter, le matin, le Hub de Fedex de CDG. Pour l’occasion le grand chef mondial du leader US du transport express, Rajesh Subramaniam (voir sa biographie ici) avait fait le déplacement. Julien Ducoup, le directeur du Hub était aussi là, bien sûr. Dans un communiqué (à lire ci-dessous), Fedex a annoncé des investissements en France d’un montant de 30 millions au cours des exercices fiscaux 2020 à 2022, dont 20 sur le Hub de CDG, le plus grand hub du monde, en dehors des USA. Il s’agira de “créer de nouvelles installations dédiées au transport de fret lourd et des équipements de pistes ariennes”.

C’est bien. Visiblement, Fedex ne regrette pas d’avoir choisi CDG (plutôt que Francfort) voici 35 ans. Je m’en souviens bien, j’avais été un des premiers à avoir l’information à l’époque (et c’est moi qui en avait informé André Toulouse, le maire de Roissy-en-France). EV

cliquez pour le communiqué

 

Partagez cet article

Je comprends (encore) mieux pourquoi le secteur de l’hôtellerie peine à recruter

J’ai vu, récemment, un résumé de la convention collective du secteur HCR (cliquez ci-dessus pour le voir). J’étais sur le cul ! Entre autres : jours fériés non payés, 39 heures, bas salaires etc.

Je connais plutôt bien le secteur de l’hôtellerie-restauration, notamment pour bien observer les hôtels et restaurants du Grand Roissy depuis des années. Je témoigne aussi de leurs difficultés incessantes à recruter, surtout dans les hôtels. J’en ai vu des turn-over … Ce que j’avais appris, c’est le faible (c’est un euphémisme) niveau de rémunération qui est en cause. Du coup, souvent, on embauche n’importe qui, qualifié ou non, le plus souvent au SMIC.

 

J’en ai écrit, des articles à ce sujet ! Car l’hôtellerie est un gros secteur d’activité dans le Grand Roissy (et c’est pas fini…). Je vous suggère de revoir cet article dans Bénéfice.net n°25 (pages 66 et 67), intitulé “Mais regardez, au moins, le client” . Et aussi des réactions à cet article dans le Bénéfice.net suivant, n°26, pages 60 et 61. Parmi lesquelles celles-ci:

De Paul Ducharme (Sherbrooke, Québec Canada).

Bonjour M. Veillon. J’ai bien apprécié votre article dans la revue BENEFICE, N° 25, de septembre-octobre. Mon épouse et moi avons visité la France durant tout le mois de septembre. Magnifique pays que le vôtre. Nous avons fait un magnifique voyage. La veille de notre départ, je suis tombé sur votre article par hasard et je n’ai pu m’empêcher de le lire en entier à mon épouse tellement vous exprimez ce que nous avons vécu dans la très grande majorité des restaurants où nous avons mangé. Tout ce que vous relatez, exactement tout, nous l’avons vécu. Pour des touristes, c’est très désagréable. On ne prend plus le temps d’écouter le client, les serveurs quittent la table, alors que la conversation n’est pas terminée. Ils sont toujours pressés… Là où le service était le plus sympa, c’était dans les petits bistros où le service était fait sans prétention et avec chaleur. En terminant, je suis d’accord avec votre suggestion, soit de laisser le pourboire à la discrétion du client.P.S. j’aimerais vous relire après votre “table ronde”. Pourriez-vous me faire parvenir votre article ? Merci.

Autre réaction, dont voici le début (à lire en entier), un peu … mélangée :

De Philippe Marchand, Directeur du Novotel Roissy Terminal.

Comme vous le savez, je viens de rejoindre la plateforme de Roissy et je suis devenu un lecteur assidu et de RoissyMail et de Bénéfice Net. L’article sur la qualité du service dans les Restaurant de Roissy a attiré toute mon attention. Je sais que je prends un risque en vous donnant mon avis, c’est celui de rompre l’adage qui consiste à penser”pour vivre heureux, vivons cachés”. Je sais aussi que votre média envoyé à + de 6700 personnes par mail est craint, aussi bien par les chefs d’entreprises, que les hommes politiques et d’après votre attachement à parler de la Restauration, par les hôteliers-restaurateurs aussi. Je sais que vous pouvez contribuer, à faire ou défaire des réputations et ce ne sont ni Helmut, ni les commerçants de Belleville qui me contrediront. Cependant, j’aime bien donner mon avis, et j’aime bien l’exprimer dans les dossiers que je maîtrise et j’ai la faiblesse de penser que c’est le cas au niveau de la pratique du métier de serveur… Pour avoir été payé pendant 11 ans au %, je ne peux pas laisser penser que c’est la solution pour imaginer avoir en retour un service attentif…

Dans la suite il évoque, en étant contre, la suggestion que j’avais faite, du retour au service payé au pourcentage. Je maintiens qu’au moins la rémunération en partie au pourcentage, serait motivante pour un service de qualité. Quand j’étais, à Nancy (54) en classe de seconde et une partie de la première, je travaillais tous les week-end dans ce qui fut, rue Stanislas la toute première pizzeria de la ville. Il y avait un monde fou, les clients faisaient la queue … J’étais payé (comme les autres serveurs) au pourcentage (12% sur tout ce je servais). Eh bien, je m’en souviens bien, en 4 week-end je gagnais plus que le SMIC de l’époque.  Idem juste après, quand j’avais interrompu mes études,  en cours de première, je travaillais à plein temps comme seul barman à ce qui fût l’hôtel de Metz, à Bar-le-Duc (55). C’était dur, les journées longues (sans pause le midi…) et un seul jours de congé par semaine, mais je gagnais très, très bien ma vie. Et quand j’ai repris mes études (redoublement de la première), je continuais à faire des extras dans les hôtels restaurants de la région, toujours bien payés..

Et pour rappel, à Paris les serveurs étaient à 15 % ! Dans certains établissements, ils gagnaient tellement que, lorsqu’ils quittaient leur poste (retraite ou autres) ils revendaient (cher) leur poste au remplaçant, avec l’accord des patrons.

cliquez...

Quant aux propos de l’époque de Philippe Marchand (que j’aime beaucoup et avec qui je suis toujours en contact), comme quoi je ferais et déferais les réputations de tel ou tel, j’en ris encore. Depuis tout le temps que j’écris, je n’ai jamais fait ça. Je ne fais que constater et je publie quand j’estime que c’est intéressant pour les lecteurs. Et, au passage, en 22 ans de publications, je n’ai fais aucune, je dis bien aucune, erreur. Ce qui n’est pas le cas des vrais journalistes comme je les appelle, comme ce Dominique Malécot (des Echos !) qui affirmait dans un article avoir VU le  ministre Leroy serrer la main du maire de Memphis lors des Rencontres du Grand Roissy en 2011. Or le ministre, que je connais bien, n’était pas venu ce jour là ! Revoyez ce grand moment ici .

Enfin, s’agissant des mes articles sur les restos et les hôtels, la plupart sont élogieux, notamment à propos des directeurs d’hôtels, qui sont la plupart du temps formidables, et dont j’admire le métier, aussi passionnant que difficile. EV

 

Partagez cet article

Nos excuses.. Upgrad !!

Désolés, chers lecteurs. Depuis un moment nous sommes en train “d’upgrader” wordpress (qui nous sert à “fabriquer” Roisymail), le logiciel d’envoi de la newsletter (Sarbacane) et de relooker Roissymail elle-même.  Ça a prit plus de temps que prévu. Ça ne devrait plus tarder. En attendant vous pouvez, en cliquant sur l’image ci-dessus, penser à picorer les anciens numéros de Bénéfice.net c’est toujours instructif…  EV

Partagez cet article

Bonne année !

En espérant que 2020 soit meilleure que 2019 (mais c’est pas sûr…). Moi qui ai été un perpétuel optimiste, je deviens, petit à petit,  singulièrement depuis… 4, 5 ans, pessimiste. Dire que l’humanité n’a jamais connu autant de progrès : technologiques : quel progrès Internet !  quelle magnifique démocratisation des transports, notamment aériens, médicaux (je suis bien placé pour le savoir) et protection sociale, pouvoir d’achat et conditions de travail -eh oui- etc. Mais la mentalité humaine n’a pas été à ce rythme…  Depuis quelques temps, je pense particulièrement aux jeunes. J’ai eu 65 ans l’an passé, mais je me souviens, ma génération était bercée dans une vision optimiste de l’avenir. Ce qui n’est pas le cas, globalement, pour les jeunes actuels, abreuvés de messages pessimistes. Mais il y a pire ! Certains, de ma génération, ou celle juste avant, refusent tous projets nouveaux (routes, lotissements ,barrages etc.) comme l’a montré le quarteron de retraités qui s’est opposé à EuropaCity. Alors qu’ils ont bien profité des “Trente Glorieuses”, ils denient aux jeunes le progrès qu’ils ont connu. C’est pas terrible.

J’adresse des vœux particuliers à ceux, comme Nina, la fille de ma femme, qui auront  20 ans en 2020. EV

Partagez cet article

Le groupe ADP, en pleine forme, se réorganise

photo Bruno Pellarin pour Groupe ADP

ADP (le “groupe ADP” comme il s’appelle maintenant) a entrepris une réorganisation interne, plutôt portée sur son activité à l’international, florissante (comme sa situation financière…). “Il a pour ambition que les activités à l’international contribuent à hauteur de 35 % à 40 % du résultat opérationnel courant du groupe à horizon 2025 (contre 27,4 % en 2018” , précise le communiqué ci-dessous, que je vous invite à lire. Pour ceux qui l’auraient oublié, le siège d’ADP est situé à CDG (Tremblay) depuis 2017 (revoir l’inauguration ici). EV

cliquez pour voir le CP
Partagez cet article

On a testé la 4 DX au cinéma Pathé d’Aéroville (mais pas les 60 centimes…)

Anciennement connu sous le nom d’EuropaCorp Cinémas, puis racheté par le groupe Gaumont-Pathé en 2016, le cinéma du centre commercial d’Aéroville, situé à Tremblay-en-France, a profité de cette année 2019 pour faire peau neuve, s’équipant d’une salle 4DX depuis le printemps. Profitant d’une séance du neuvième épisode de Star Wars, j’ai pu tester pour la première fois cette nouvelle vision du cinéma. Mais qu’est-ce que le 4DX ?

Technologie créée et développée par l’entreprise sud-coréenne CJ 4DPLEX en 2013, cette nouvelle expérience du cinéma s’est exportée aux quatre coins de la planète. Sur le papier, la 4DX propose une autre façon de vivre le film visionné. Par rangées de quatre sièges montés sur vérins hydrauliques, les mouvements sont censés être dynamiques et juxtaposé à ce qu’on voit à l’écran. Odeurs, pluie, neige, éclairs sont également présents afin d’augmenter l’immersion. Technologie révolutionnaire ou simple gadget ? Je vous donne mon avis pour Roissy Mail.

Un peu déstabilisé au début du film, j’arrive, au bout de quelques minutes, à faire abstraction des mouvements du siège, qui épousent parfaitement les scènes. Ayant une petite appréhension concernant le fait d’être constamment secoué pendant deux heures et demi, je suis agréablement surpris sur ce point. Lors des scènes de dialogues, les mouvements sont quasiment inexistants. Par contre au moment des scènes plus épiques, on ressent de vraies sensations, sans que les mouvements ne soient trop violents. La pluie, la brume, le vent et la neige apportent un regain d’immersion. Les sièges vibrent après le passage du Faucon Millénium, les coups et autres touchés sont simulés, stimulant les sens. Il y a bien quelques odeurs de pétrichor (odeur de terre), de fleurs ou de brulé, mais ceci n’est pas le point le plus mémorable. Le seul commentaire négatif que je peux apporter à la 4DX, c’est le bruit de soufflerie de la machine à neige, pouvant éventuellement gêner certains spectateurs et sortir du film.

Pour beaucoup, au-delà de la technologie, la 4DX peut être considérée comme une attraction. De mon avis, c’est une incroyable expérience à faire au moins une fois dans sa vie. Je n’irai pas voir tous les films dans ce format, mais pour des films qui s’y prêtent, pourquoi pas (nous ne recommanderons pas les films d’auteurs en 4DX ). Couplé à l’utilisation de la 3D, on se retrouve happé dans les scènes, en participant à l’action avec les protagonistes sur l’écran. Il y a une véritable valeur ajoutée avec la 4DX, tenant, pour ma part, les promesses affichées sur le papier. Pour profiter de ce format, prévoyez environ 17€ pour une place adulte. Sachez que les enfants de moins de 4 ans sont interdits, ainsi que ceux de moins d’1m20 doivent être accompagnés d’un adulte. La 4DX n’est pas conseillée aux personnes ayant des problèmes de dos, de cœur ou psychologiques.

Le film

Critique express du film « Star Wars l’ascension de Skywalker » [NO SPOIL] : Pour moi, le réalisateur J.J. Abrams a sauvé les meubles de cette post-logie après les choix scénaristiques imposés par Brian Johnson, réalisateur de l’épisode 8. Ce neuvième opus est un très bon divertissement, malgré quelques raccourcis pris afin de rectifier certaines erreurs ou d’expliquer les zones ombres, surtout dans le premier tiers du film. Je ne me suis jamais ennuyé. Ça va très vite et les MacGuffin s’enchaînent, nous gardant attentifs à l’histoire. Certes cet épisode n’est pas parfait mais, après « les derniers jedi », ce n’était pas gagné d’avance. En conclusion, je pense que le défi est relevé et je suis totalement satisfait par cette fin. Dans cet épisode 9, j’ai retrouvé ce qu’est l’essence de la saga Star Wars, c’est-à-dire un film familial d’aventure, nous permettant de visiter les mondes d’une galaxie lointaine, très lointaine… WM

L’avis d’EV: 60 centimes !

Eh ben c’est bien tout ça…. On se réjouira de la présence de ce cinéma à Aéroville (que j’avais suivi depuis le début, en 2013 revoir ici) . Comme les fotos, pour illustrer cet article, prises par WM (on vous dévoilera son nom bientôt, mais pour l’instant c’est top secret…) étaient trop sombres, je suis allé sur le site du cinéma pour appeler quelqu’un pour en avoir. Je compose le numéro et j’entends ” après le bip sonore, service facturé 60 centimes d’euros la minute”. Vous pensez bien que j’ai raccroché vite fait… Eh ben c’est incroyable! 60 centimes je n’avais jamais vu ça… Pas terrible… Bon, ben grâce à WM j’aurai appris le mot (barbare) depetrichor” !

Partagez cet article